Les libéraux s’opposent au projet de loi des conservateurs sur les armes à feu

26 novembre 2014

OTTAWA – Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a fait la déclaration suivante aujourd’hui au sujet du projet de loi C-42 :

« Le Parti libéral du Canada croit fermement que le projet de loi C-42, actuellement à l’étude au Parlement, contient certains éléments qui mettront la vie des Canadiennes et des Canadiens en danger.

Premièrement, il éliminerait la nécessité, pour les propriétaires d’armes à feu prohibées ou à autorisation restreinte, de détenir un permis pour transporter ces armes dans leurs véhicules. Ainsi, ils pourraient transporter des armes de poing ou automatiques librement et n’importe où dans leur province, que ce soit pour aller à l’épicerie ou au terrain de soccer.

Deuxièmement, il confierait le classement des armes à feu, non pas à la police – qui pourtant sait mieux que personne comment protéger les Canadiennes et les Canadiens – mais à des politiciens comme Stephen Harper. Et ces décisions pourraient être prises sans l’approbation ni le contrôle du Parlement.

Nous croyons que les Canadiens seront d’accord que c’est une mauvaise décision.

En revanche, nous appuyons plusieurs éléments du projet de loi. Nous sommes d’accord pour dire que les procédures administratives pour obtenir un permis devraient être allégées, que les exigences de formation pour le maniement sécuritaire des armes à feu devraient être haussées, et qu’il doit être plus difficile pour les personnes reconnues coupables d’infractions liées à la violence familiale de se procurer une arme.

Au lieu de faire adopter ce projet de loi à toute vapeur dans sa forme actuelle, nous encourageons le gouvernement de le scinder afin que les mesures acceptables puissent être adoptées sans délai par le Parlement.

Nous n’avons pas l’intention de rétablir le registre des armes à feu, mais nous avons besoin de mesures législatives bien conçues en matière de contrôle des armes à feu. Dans sa forme actuelle, le projet de loi C-42 n’est rien de tout ça et il compromet la sécurité des Canadiennes et des Canadiens.

Voilà pourquoi le Parti libéral ne peut pas appuyer et n’appuiera pas ce projet de loi. »